Menu

Eaux brutes et industrielles

Dans le cas de transport des eaux brutes sous pression ou évacuation des eaux non potables et industrielles, les canalisations doivent assurer une étanchéité optimale tout en assurant une résistance mécanique, chimique et thermique.

Le polyéthylène, de par ses propriétés de souplesse, d’imperméabilité et de résistance aux chocs et à l’écrasement reste le matériau le plus adapté pour ce type de transport. Le PE reste insensible à la plupart des substances chimiques, polluants, etc…

Exemples d'application

Pose traditionnelle

Posées de manière traditionnelle en tranchée dans le sol, les canalisations en PE suivent les mouvements du terrain sans que les propriétés mécaniques soient affectées. Les contraintes engendrées par ces mouvements disparaissent à long terme grâce aux propriétés visco-élastiques du polyéthylène et au phénomène de relaxation.

Conduites exhaures

Les conduites exhaures en polyéthylène permettent le pompage de l’eau de mer en vue d’une utilisation dans des unités de dessalement par exemple. Son insensibilité aux eaux salines lui confère une très grande durabilité.

Canons à neige

Les canalisations en polyéthylène peuvent alimenter en air comprimé les canons à neige situés en haut des pistes de ski. Les tubes en PE100 ont la particularité de résister à des pressions et débits importants. L’excellente tenue aux pressions et leur grande robustesse permettent aux canalisations en polyéthylène d’avoir une longue durée de vie.

Air comprimé

Le polyéthylène reste le matériau de prédilection pour le transport de l’air comprimé.

Émissaires en mer

L’utilisation de polyéthylène haute densité en PE100  pour les émissaires en mer reste le matériau idéal car il permet de transporter tous types de fluides sous la mer. Les émissaires participent à la qualité des eaux littorales.

Fermes marines – Ostréiculture

De par leur souplesse et leur flottabilité, les canalisations en PE sont parfaitement adaptées pour la construction des fermes marines et notamment pour l’ostréiculture.

 

Retour haut de page

La lettre d'info

Tenez-vous informés en souscrivant à la newsletter

On vous rappelle !

Dites nous comment vous joindre