Menu

Les collectivités et le choix des réseaux

Dans l’optique de lutter efficacement contre les fuites et pertes en eau potable, il paraît évident que le choix de la qualité des réseaux AEP est un élément déterminant, tant en réseau neuf qu’en solutions de réhabilitation de réseaux existants. Réduire ses taux de fuite, c’est avant tout être correctement informé lors du choix d’investissement et sur son patrimoine de réseaux.

Depuis de nombreuses décennies, le polyéthylène (PE) a conquis de nombreux utilisateurs par sa simplicité de pose, son coût économique très compétitif et ses performances hydrauliques élevées. Il est en Europe le matériau le plus utilisé pour les réseaux d’eau potable.

Ainsi, l’investissement réalisé reste minime par rapport aux solutions traditionnelles, mais surtout son coût d’exploitation est très bas par rapport à ses concurrents, pour des taux de fuite proches de zéro.

Si la distribution gaz a choisi le polyéthylène depuis longtemps, c’est pour la plus grande sécurité qu’il apporte par rapport à la fonte, et ce choix se diffuse aujourd’hui plus largement dans le milieu de l’eau potable.

Ci-dessous nous analysons les principales causes des fuites sur les réseaux, et les avantages que procure l’utilisation du polyéthylène face à ces problématiques.

Principales causes des fuites
et solutions apportées par le polyéthylène :

  • Déstabilisation du sol de pose des canalisations lors de travaux, terrassements, remblaiement ou compactage du terrain
  • Modification dans le temps de la tenue des sols impactant la stabilité d’assise des canalisations posées

Le PE est un matériau souple qui va épouser le terrain, se déformer et donc absorber les mouvements sans rompre, et sans risque de déboitement, car c’est un réseau soudé.

  • Mauvaise pose des canalisations ou malfaçons dans les travaux

Contrairement aux canalisations à emboitement, le polyéthylène est un matériau qui se soude par électrofusion. La simple lecture d’un code-barre par la machine à souder et des témoins après soudure fiabilisent l’opération qui est simple et fiable dans le temps. Le risque de fuite à la jonction de deux tubes est nul.

  • Pression importante dans le réseau de distribution et chocs hydrauliques (dû à la fermeture brusque d’une vanne ou d’un autre appareil) entraînant une surpression (phénomène du « coup de bélier »)

Le polyéthylène peut résister à de très fortes pressions instantanées. L’impact du coup de bélier est réduit du fait de la ductilité du polyéthylène, cela protège les équipements du réseau (ventouse, purge, réducteur de pression, etc…). Le réseau autobuté, empêche tout déboîtement aux changements de direction lors d’une surpression.

  • Vieillissement des joints d’étanchéité

Les réseaux polyéthylène sont soudés par électrofusion ou polyfusion, y compris au niveau des branchements, ce qui annule les risques inhérents aux raccordements mécaniques.

  • Phénomènes de corrosion externes suivant la nature du sol ou son humidité
  • Corrosion interne si l’eau est agressive

Le polyéthylène est totalement insensible à la corrosion. C’est un matériau à chimie stable, gage de pérennité dans le temps.

MAB

Retour haut de page

La lettre d'info

Tenez-vous informés en souscrivant à la newsletter

On vous rappelle !

Dites nous comment vous joindre